Le syndrome de l'hibiscus

07 mars 2012

Allons à la campagne...

imagesCAKQNQ8AJ'admets, je me suis ratée hier.

En relisant la dernière chronique, je m'aperçois que finalement il ne faut pas grand-chose pour décrocher d'une addiction naissante : un petit virus qui vous tord les boyaux et vous donne envie de vomir, couplé à 5 heures de trajet sur autoroute et en région parisienne et voilà. On oublie la salle de sport.

Et puis hier donc, arrivée par le plus grand des hasards au terme d'une journée cotonneuse, je me suis aperçue que :

 1) il était trop tard pour aller à la salle de sport avec ma collègue.
2) il était trop "j'm'en balance" o'clock pour aller à la salle de sport sans ma collègue.
3) je n'avais pas fait de chronique.

Je ne pouvais plus rien pour le 1) ni le 2), restait le 3).

Alors pour faire genre, j'ai décidé d'écrire sur les élections présidentielles et les candidats. Ou plutôt les petits candidats.
D'où il apparaît que leur lisibilité médiatique est proportionnelle à leurs chances de récolter 500 signatures d'ici le 16 mars. C'est moche, parce que, quand même, il faut oser y aller. Et encore plus quand on n'a que sa belle-mère et son chien dans son équipe de campagne. Enfin...

Après des recherches intensives, j'ai cru avoir trouvé le graal. Ce site ici là tout de suite, propose de façon alléchante et rigolote un album à feuilleter, en comptabilisant pas moins de 37 "petits candidats". Arrgh ! Malheureusement, soit les logiciels utilisés pour réaliser cette page viennent de la planète Xylon, soit mon ordinateur neuf est totalement dépassé, soit il y a complot en haut lieu : en tout cas, impossible de visualiser les deux dernières pages de l'album, listant ces illustres anonymes destinés à le rester (anonymes, pas illustres). j'espère que vous aurez plus de chance que moi.

Sinon, en voici quelques-uns rencontrés au gré de mes tribulations googlesques.

Il y a d'abord Jean-Marc Governatori, le plus connu de ces inconnus. Et pour cause, le candidat d'Alliance Ecologiste Indépendante fait la grève de la faim depuis le 28 février devant le CSA pour dénoncer le déséquilibre dans les temps de parole accordés aux candidats. Ca lui a rapporté plusieurs dizaines de signatures mais il est encore loin du compte. En plus, on ne parle toujours pas de son programme, alors je vous fait confiance pour aller cliquer sur son site, et découvrir les neuf facettes de l'écologie selon l'AEI (dont un programme de protection des animaux).

Ensuite, une brochette de six, petits mais sérieux (en tout cas ils sont bien habillés...), cuisinés fin décembre par le JDD. Je vous laisse taper leurs noms sur un moteur de recherche si vous en voulez plus.

On y retrouve François Asselineau, qui rêve du conseil national de la résistance pour faire sortir la France de l'Europe (Union Populaire Républicaine).
Jacques Borie, qui veut nous faire parler l'esperanto et qui du coup ne passera pas ses vacances avec François Asselineau (Europe Liberté).
Patrick Bourson, qui abolit le service public, privatise l'Etat, propose la VIe République et parle à ceux qui "se font vaseliner" (Ensemble redressons la France - faudra revoir la com' sur le nom du parti).
Stéphane Guyot, qui démissionnera dès qu'il sera élu, puisqu'il est candidat pour... le Parti du vote blanc.
Patrick de Villenoisy, qui nous promet une chouette monarchie, après tout, en France, ça a marché pendant bien plus longtemps que la démocratie (Alliance royale).
Clément Wittmann, candidat de son parti où il est tout seul visiblement, parce que "candidat écologiste, pacifiste et objecteur de croissance", ce n'est pas un nom de parti. Mais on notera l'effort sur le jeu de mot (objecteur de conscience / croissance).


Il est temps de faire une pause glamour (hum) avec Cindy Lee, la candidate du Parti du plaisir... Oh si, allez, je vous mets le lien vers sa page : c'est cool, elle se balade à poil.. place de la Bourse ! Au moins elle est cohérente.

Et pour finir cette première approche, le prix du meilleur costume, sans conteste, est attribué à Dédé l'Abeillaud.
Oui, Dédé l'Abeillaud est le candidat de la biodiversité pour cette élection 2012 et, déguisé en abeille, a réussi à butiner, à l'en croire, quelque 350 signatures...


Allez, je poursuis mes recherches, parce que d'ici une dizaine de jours, il sera trop tard pour en parler !


Rose

Posté par Lechapeaudelapie à 00:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Commentaires

Poster un commentaire